rois mois après le double scrutin controversé, le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) appelle à de nouvelles manifestations, le 8 juillet. Cette fois, pour empêcher un éventuel troisième mandat du président Alpha Condé.

Jeudi 7 novembre 2019. Le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) semble à son apogée. En T-shirts rouges à l’effigie du mouvement, la foule de manifestants quitte la Tannerie, dans la banlieue de Conakry, pour se diriger vers l’esplanade du Stade-du-28 septembre en scandant « Amoulanfé » (ça ne passera pas), devenu le cri de ralliement du mouvement. Tous les leaders de l’opposition sont présents pour cette manifestation, autorisée par le pouvoir, qui sera l’une des plus massives du mouvement. Dans la cohue, les ennemis d’hier, Cellou Dalein Diallo et Bah Oury, se saluent cordialement.