Selon le  site web algérien “algeriepartplus”, la fille de l’actuel Chef d’Etat-major par intérim de l’armée algérienne, Mélissa Chengriha, occupe le bureau de l’attaché de Défense et militaire auprès du Consulat d’Algérie à Genève, qui partage les mêmes locaux de la mission diplomatique de l’Algérie auprès de l’ONU.  Il s’agit d’une villa du standing d’un château situé au niveau de la Route de Lausanne à Bellevue dans la banlieue chic de Genève. 

Mélissa Chengriha travaille au niveau de la représentation diplomatique de l’Algérie auprès de l’ONU depuis 2017. Officiellement, a-t-on découvert au cours de nos investigations, elle n’a aucun poste précis ou déterminé. Elle est une “fonctionnaire polyvalente”. Ceci dit, depuis la fin de l’année 2017, la fille du général-major Said Chengriha, chef d’Etat-major par intérim de l’ANP, occupe le bureau qui revient normalement à l’attaché de défense. Un bureau qui est resté vide depuis 2015 l’année à laquelle le colonel Abdelouahab a quitté ses fonctions pour remplacer le général Ali Bendaoud, l’ancien responsable du bureau des services secrets algériens, l’ex-DRS, à l’ambassade d’Algérie à Paris.

A Genève, le colonel Abdelouhab occupait les fonctions de l’attaché militaire et du premier responsable du bureau du DRS de l’ambassade d’Algérie à Genève.  Le colonel Abdelouhab avait travaillé auparavant au niveau de l’ambassade d’Algérie à Kiev en Ukraine.

Force est, malheureusement, de constater que certaines personnes abusent de leur proximité avec Mélissa Chengriha pour se targuer d’être “des privilégiés du régime algérien”. Il s’agit notamment de Wissam Benbartaoui, Représentante générale pour la Suisse & l’Autriche basée à Genève, qui fait valoir ouvertement son amitié avec la fille du Chef d’Etat-Major de l’ANP. C’est pour cette raison, s’enorgueillit-elle, qu’elle reste encore en poste à Genève coûtant ainsi à Air Algérie plus de 10 mille euros par mois à cause de son salaire élevé et de ses diverses primes comme les 3000 euros de prime de logement.

Il est à rappeler enfin que nous avons publié récemment toute une enquête sur le fonctionnement très onéreux des représentations diplomatiques algériennes à Genève en Suisse.  Nous avions décrit comment de nombreux autres fils et filles de dirigeants algériens ont bénéficié de postes et de salaires onéreux au Consulat d’Algérie à Genève dont le budget de fonctionnement revient énormément cher au Trésor public de l’Etat algérien. Nous pouvons citer ainsi la fille de l’ancien ministre de la Culture et de la Communication de 1995 à 1997, Mihoubi El Mihoub, la soeur de Wahid Bouabdellah, l’dx-PDG d’Air Algérie, le mari de la fille du défunt général général Mohamed Atailia, l’homme qui fut considéré comme l’un des hauts gradés les plus influents de la hiérarchie militaire algérienne depuis les années 90 jusqu’aux années 2000, qui touchait jusqu’à l’équivalent de 5000 euros par mois.