Du jamais vu ! Toutes les nations du monde ont outrepassé leurs divergences et concentrent leurs efforts pour éradiquer le coronavirus…toutes ? Non ! Car un pays gouverné par des brodequins, rechigne à se joindre à la communion internationale et s’entête, comme à l’accoutumée, à semer discorde et calomnie, unique stratégie d’un pouvoir illégitime.

C’est par le biais du Polisario, une breloque de déstabilisation régionale, que l’Algérie a choisi de s’attaquer au Maroc, en ordonnant à son vassal de diffuser de fausses informations, sur le Maroc et son Roi, en relation avec  la propagation du Covid-19 dans le royaume, soutenant de surcroit, que le pays compterait le nombre chimérique de 6000 cas de contamination avérés.

Une déblatération saugrenue qui survient pourtant, quelques jours après la réunion de travail présidée par le souverain marocain et la mise en place, dès les premiers cas avérés du coronavirus, d’une série de mesures audacieuses, dont la création, sur instructions royales, d’un fonds spécial pour lutter contre cette maladie. Un fonds dans lequel le monarque a été le premier à y contribuer et qui a permis entre autres, le renforcement du système de santé marocain et le soutien de l’économie nationale. Abdelmajid Tebboune et les autres gradés de l’armée, peuvent-ils en faire autant ?  Sûrement pas.

En effet, au moment où le royaume a décidé également de plafonner les prix des gels hydro-alcooliques, et de fournir des moyens financiers de subsistance, à la couche sociale la plus défavorisées, le voisin algérien lui, comme pétrifié par ce fléau, n’a pris aucune réelle mesure pour protéger ses citoyens. Pire encore, le premier ministre et ses saltimbanques se sont permis de s’afficher avec des sur-blouses, alors que le corps médical algérien ne dispose pas d’équipements de protection cet continue au péril de sa vie, à accomplir sa mission.

Sur les réseaux sociaux, la quasi-totalité des algériens se sont offusqués de la gestion catastrophique de cette crise sanitaire, au moment ou la chaine France 24, a révélé que la junte d’Alger a récemment détourné, à son profit, les équipements médicaux (masques, sur-blouses…) d’une valeur de 450.000 dollars, qui ont été livrés par la Chine, en décidant d’en faire bénéficier l’hôpital Ain Ennajda, réservé exclusivement aux officiers supérieurs de l’ANP, à l’exclusion du peuple algérien.

C’est de cette très belle manière que le pouvoir algérien entend sauver ses citoyens de la pandémie du covid-19…en se protégeant d’abord et seulement. Quant au peuple et son hirak, prions pour qu’Allah leur vienne en aide, en leur évitant une hécatombe qui pourrait dépasser non pas 6000 cas de contamination, mais plutôt 6000 morts. Le spectre italien n’est pas bien loin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici