Vous connaissez tous ce genre de personnes qui aiment donner des leçons de morale, qui croient tout savoir mieux que les autres et qui pensent surtout pouvoir faire un meilleur travail que ceux qui en ont la charge…Eh bien au Maroc, ce genre d’énergumènes pullule, en particulier, sur le net, où ils rebondissent, à travers des comptes anonymes, sur tout fait mineur, afin de surfer dessus et de lui donner une dimension stratosphérique, pour faire croire à qui veut bien l’entendre, qu’une révolution est plus que nécessaire dans le pays, pour espérer un meilleur avenir…
 
Sur l’application “Twitter”, un compte en particulier, se faisait le chantre de ce type de pratiques diaboliques, en la personne de “Tama de Hrizie”, qui se présente, sur son compte (voir ci-dessous), comme étant “une nihilette romantique, révolutionnaire et bourgeoise malgré elle”… Elle ne croyait pas si bien dire, surtout lorsque l’un de ses collègues, tout autant nihiliste, jaloux de l’aura prise par cette dernière, a décidé, dans un exercice de “slut-bashing” primaire, de révéler au grand jour son identité…

Tout commence le soir d’un vendredi 10 janvier, alors que l’Iran s’apprêtait à reconnaitre avoir explosé “par erreur” l’avion ukrainien d’un tir de missile fortuit et que le sultan d’Oman était en train de rendre l’âme…Un certain Reda Zaireg, pseudo-journaliste, qui ne publie que sur ses comptes “Twitter” et “Facebook”, a décidé de s’en prendre violemment à l’AMDH, l’accusant d’être une ONG fortement politisée… Une critique quelque peu bizarre venant de ce plumitif, sachant que cette pseudo-association est le sponsor principal des nihilistes de son acabit…mais bon l’autocritique constructive est toujours la bienvenue…


Sauf que, notre “Tama de Hrizie”, ne semble pas être sur la même longueur d’onde avec cette tirade de Zaireg et s’empresse d’apostropher ce dernier avec un cinglant “pour qui tu  te prends ?”, en ergotant que l’AMDH a toujours défendu les détenus politiques et d’opinion, bien avant la naissance de ce piètre journaliste qui entend pourfendre la sacrée AMDH…

C’est la goutte de trop pour Zaireg, qui n’acceptant pas d’être vexé, par une gamine, bourgeoise de surcroit, a décidé de réagir, en révélant, au grand jour, l’identité réelle de cet avatar. Ainsi “Tama de Hrizie”, s’avère être, ni plus ni moins, que la fille de Mustapha Brahma, l’indéboulonnable secrétaire général d’Annahj Addimocrati, une organisation marginale de gauchos et de marxistes qui a complètement noyauté l’AMDH, en positionnant sa propre progéniture, en la personne de Tahani Brahma et non “Tama de Hrizie”, à la tête de la branche parisienne de cette pseudo-ONG, qualifiant cette dernière de “Fassi-Fihri du militantisme”…

Aie… il faut bien avouer que ca fait mal, surtout lorsque les faits sont véridiques, car en faisant un petit tour sur le compte “Linkedin” de la petite protégée, on découvre que la “nihilette” est vraiment née avec une cuillère en or dans la bouche, en obtenant, grâce au pactole amassé par le papa (qui défend, pourtant, le partage des richesses, l’enseignement gratuit et la suppression de la propriété privée), son baccalauréat dans une onéreuse mission française à Casablanca, avant de partir pour ne plus revenir, vers l’eldorado européen, mais sans pour autant oublier sa patrie chérie, en tenant a créer, de loin, la zizanie et le chaos général…

Mais ce que l’on retient de tout ça….c’est que les nihilistes qui aiment se présenter comme l’alternative pour un meilleur avenir et les seuls détenteurs de la solution, afin de résoudre tous les problèmes structurels, n’arrivent même pas à accepter la critique et la contradiction, en n’hésitant pas à jouer “dirty” dès la première occasion qui s’offre à eux, pour enfumer les marocains avec leur démocratie stalinienne.

Ps : En véritable personne assumant ses propos, Reda Zaireg vient de supprimer tous ses posts, alors que Tahani Brahma, de peur de se faire lyncher, a préféré changer son compte en mode privé.