Force est de constater que le plan de Gaid Saleh visant à réhabiliter un aficionado et partisan de l’ancien régime, est une parfaite réussite, car l’élection d’Abdelmajid Tebboune à la magistrature suprême de l’Algérie, a eu un effet positif, quasi-immédiat sur l’économie algérienne, qui miraculeusement, n’est plus tributaire des recettes des hydrocarbures.

En effet, sitôt après l’annonce des résultats, les grandes marques spécialisées dans la fabrication de protections féminine, telles que “Tampax” ou “Always”, se sont arrachées l’achat des espaces publicitaires sur les télévisions nationales ainsi que sur les artères de la capitale, tout en prévoyant de s’implanter sur tout le territoire algérien, entrainant à la fois une diversification de l’économie algérienne et une réévaluation de la note souveraine du pays.

Ainsi, les principales agences de notation que sont “Moody’s” et “Standard & Poor’s”, ont décidé d’attribuer au pays la note insolite de “XXL+” avec perspectives stables, une première dans le monde !

Par contre, les dirigeants de pays qui ont accouru pour féliciter le nouveau président, devront à l’avenir, minutieusement organiser leur emploi du temps avec le secrétariat personnel d’Abdelmajid Tebboune, car “le président algérien sera indisponible environ une semaine par mois” a prévenu dans un communiqué, le service protocolaire d’AL Mouradia.

Par ailleurs, le président Algérien qui a prévu de s’ouvrir aux jeunes, a reçu de nombreux soutiens dont ceux, des cofondatrices du mouvement M.A.L.I,  Zineb El Rhazoui et Ibtissam Lachguer, pour qui cette nomination est “une percée pour la cause féministe et une cuisante défaite pour les sociétés phallocratiques” et de l’homme d’affaire et politique américain Dick Cheney qui s’est dit “excité à l’idée d’organiser d’éventuelles négociations bilatérales”.

De son côté, la France,  qui a “pris note” de l’élection du président algérien, dénonce dans les discussions de couloirs une “appropriation culturelle sans vergogne” de l’œuvre “l’origine du monde” de Gustave Courbet, et compte saisir l’UNESCO, pour non respect de la convention universelle sur le droit d’auteur…

Affaire à suivre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici